de fr
Page d'accueil
Le Contrat de Rivière
Le territoire de la Haute-Sûre
Historique
CARTE INTERACTIVE
MigraSûre (FEP)
Journées de l'eau
Interreg
Comité de Rivière
Charte
Groupes de travail
Programme d'actions
Documentation
Rencontre entre acteurs de la rivière
Liens
projet initié par:
Parc Naturel Haute-Sûre Parc Naturel Haute-Sûre Forêt d'Anlier
ce projet est cofinancé
par l'Union Européenne
Union Européenne,  Interreg III & IV

Le territoire de la Haute-Sûre

Géographie et hydrographie



Carte 1: Situation hydrographique de la Haute-Sûre


La Sûre et ses affluents font partie du district hydrographique international du Rhin qui s'étend également en France, en Suisse, en Autriche, en Allemagne, au Grand-Duché de Luxembourg et aux Pays-Bas. Le sous-bassin concerné par la Sûre est le sous-bassin de la Moselle.

D'une longueur d'environ 140 km, la Sûre traverse l'Ardenne belge, puis l'Oesling luxembourgeois avant d'entrer dans la région du Gutland à partir d'Ettelbruck. Tout au long de son parcours, elle reçoit les eaux de plusieurs affluents comme la Strange (Strainchamps), la Wiltz (Goebelsmuehle), l'Alzette (Ettelbruck) et l'Our (Wallendorf-Pont). Elle se jette alors dans la Moselle à Wasserbillig (380m de dénivellé entre la source et l'exutoire).

Le territoire concerné par le Contrat de Rivière se limite à la partie supérieure du bassin, à savoir la zone comprise entre la source de la Sûre à Blanchipont en Belgique (510 m) et sa confluence avec la Wiltz au Grand-Duché de Luxembourg (235 m). C'est le territoire de la Haute-Sûre.

 


Carte 2: Communes et hydrographie de la Haute-Sûre


Le bassin versant de la Haute-Sûre s'étend sur 14 communes: 5 en Wallonie (Bastogne, Vaux-sur-Sûre, Léglise, Fauvillers et Martelange) et 9 au Grand-Duché de Luxembourg (Boulaide, Rambrouch, Lac de la Haute-Süre, Winseler, Neunhausen, Wahl, Esch-sur-Sûre, Heiderscheid et Goesdorf). Cette zone correspond à un territoire de 483 km² situé au coeur des Parcs Naturels de la Haute-Sûre Forêt d'Anlier (B) et de la Haute-Sûre (L). Du côté wallon, le bassin versant de la Wiltz est également pris en compte. La totalité de la surface s'élève alors à 556 km2.

Outre la Sûre, ses affluents sont également concernés par le projet. Parmi les principaux cours d'eau, citons la Géronne, le Beulet, la Strange, la Basseille, la Surbich et la Wiltz pour la partie wallonne du territoire. Au Grand-Duché de Luxembourg, les principaux affluents sont le Syrbaach, le Béiwenerbaach, le Ningserbaach, le Dirbech et le Schlirbech. La longueur totale du réseau hydrographique de la Haute-Sûre s'élève à environ 760 km (en dehors de la Wiltz et de ses affluents).

 
Coupe longitudinale de la Haute-Sûre


La Sûre en bref...

  • Source: Blanchipont (B) - 510 m d'altitude
  • Exutoire: Wasserbillig (L) - 130 m d'altitude
  • Longueur:
    - totale: +/- 140 km
    - Haute-Sûre: 88 km dont 48 km en territoire wallon/transfrontalier
  • Longueur du réseau hydrographique total: 760 km (hors Wiltz, jusqu'à Goebelsmühle)
  • Différence d'altitude: +/- 380 m (270 jusqu'à Goebelsmühle)
  • Superficie du bassin versant: 556 km²
  • Débit à Martelange (période 1976-2002 - source: MRW-DCENN, 2004):
    - débit moyen annuel: 3,60 m³/s (min = 1,57 m³/s - max = 6,40 m³/s)
    - débit caractéristique d'étiage: 0,38 m³/s (min = 0,03 m³/s - max = 2,09 m³/s)
    - débit caractéristique de crue: 17,20 m³/s (min = 7,15 m³/s - max = 33,74 m³/s)
 

Géologie et géomorphologie



Carte 3: Carte géologie schématique de la Haute-Sûre


Le bassin versant de la Haute-Sûre se situe dans le massif ardennais. Ce massif montagneux est constitué majoritairement de couches géologiques du Dévonien, c'est-à-dire de roches schisteuses et imperméables.
Le massif ardennais est un plateau traversé par de profondes entailles sur la partie inférieure de la Haute-Sûre. Ces entailles, le plus souvent en forme de V et aux pentes raides, se sont formées suite à l'érosion de couches géologiques plus meubles (action de l'eau). Dans la région des sources, les entailles sont moins exprimées, formant des vallées aux formes plus douces.
Généralement, les vallées sont étroites, limitant la largeur des lits majeurs. Les cours d'eau principaux, telle que la Sûre, s'écoulent sur leurs propres alluvions et sédiments, tandis que les ravins touchent très souvent la roche mère.
La géologie de la région a une forte influence sur les caractéristiques d'écoulement des eaux. Puisque les couches géologiques sont plutôt imperméables, le ruissellement de surface l'emporte sur l'infiltration. Les cours d'eau réagissent donc très rapidement suite aux précipitations, provoquant ainsi des crues soudaines, surtout en période hivernale.

 

Le climat



Carte 4: Précipitations annuelles moyennes dans le bassin de la Haute-sûre (l'interruption des isohyètes au niveau de la frontière est due à une différence entre les programmes de mesure wallon et luxembourgeois).


Le climat régnant sur le bassin de la Haute-Sûre est de type tempéré maritime (perturbé et variable) à l'influence continentale (hivers marqués). Ce climat est lié au fait que la région est située à la limite entre les masses d'air chaud des Tropiques et les masses d'air froid des régions polaires. L'affrontement fréquent de ces deux masses d'air est à l'origine de nombreuses perturbations entraînant un temps variable, des pluie conséquentes, des températures tempérées et des saisons bien marquées.
La région Haute-Sûre est une des région les plus pluvieuses du Luxembourg. Au Sud-Ouest, au niveau du plateau de Bigonville et de Koetschette, le volume de précipitation atteint plus de 1000 mm, tandis que la partie orientale de la vallée de la Haute-Sûre ne reçoit que 850 mm de pluie par an en moyenne.
En Wallonie, les précipitations moyennes annuelles atteignent 800 mm. La région de la source de la Haute-Sûre est la région la plus pluvieuse puisque les précipitations atteignent entre 1100 et 1200 mm par an. La vallée de la Wiltz reçoit quant à elle de 900 à 950 mm d'eau par an.
Les températures sur les plateaux des Ardennes sont généralement plus basses que dans les plaines, le gradient négatif variant entre 1 et 2°C. Les températures moyennes mensuelles oscillent entre 0°C (janvier) et 15,4°C (juillet) à Bastogne. Dans la région de la Sûre, les extrêmes absolus sont de -25°C en hiver et 35°C en été. Les caractéristiques principales de la thermographie de la Haute-Sûre sont sa grande variabilité inter-saisonnière mais une certaine stabilité interannuelle.

 

Périmètres de protection et sites d'intéret



Carte 5: Différentes zones de protection dans le bassin de la Haute-Sûre.


Le bassin de la Haute-Sûre présente la double caractéristique d'un milieu naturel particulièrement riche et d'une zone d'eau potabilisable de première importance pour la population grand-ducale (barrage d’Esch-sur-Sûre). Différents programmes de protection sont donc mis en œuvre dans le bassin de la Haute-Sûre.

Le bassin de la Haute-Sûre est reconnu mondialement pour ses richesses via la convention Ramsar pour la protection des zones humides. Il s'agit d'un des premiers sites Ramsar transfrontalier au monde! De par sa superficie, c'est le site Ramsar le plus important de Wallonie mais aussi le seul à comprendre la totalité d'un bassin versant et à être habité! Cette convention implique la mise en place d'un plan de gestion ayant pour but la préservation des zones humides du territoire.

Le réseau Natura 2000 a pour objectif de préserver la diversité biologique sur le territoire de l'Union Européenne tout en y intégrant les activités humaines. Plusieurs sites Natura 2000 ont été définis dans le bassin de la Haute-Sûre afin de préserver les habitats naturels et les espèces intéressantes. Parmi ces espèces, citons la moule perlière (Margaritifera margaritifera) et la loutre (Lutra lutra) qui font partie des espèces les plus menacées de Wallonie! Deux projets Life concernent d’ailleurs ces deux espèces remarquables et leurs habitats dans le bassin de la Sûre.

Plusieurs réserves naturelles sont également réparties sur l'ensemble du territoire (réserves naturelles agréées uniquement pour le versant wallon). Ces réserves sont gérées par différentes associations de protection de la nature (Natagora, Ardenne et Gaume). Au Grand-Duché, les réserves ont été désignées dans la Déclaration d'Intention Générale de 1981 mais ne possèdent pas encore le statut officiel, à l'exception de la zone humide "Martelange/Pont-Misère/Barrage retenue" pour laquelle une procédure administrative est actuellement en cours.

Enfin, notons la présence autour du lac de barrage de zones de protection sanitaires. Celles-ci doivent empêcher la pollution du lac (réservoir d'eau potable) par différentes dispositions particulières. La zone de protection 1 est surveillée de manière très stricte car il s'agit du dernier secteur de repos de l'eau avant sa prise en charge par le SEBES.

 

Occupation du sol et population



Carte 6: Occupation du sol et population dans les différentes communes du bassin de la Haute-Sûre.




Carte 8: Utilisation des sols dans le bassin de la Haute-Sûre (source des données: OBS, MRW-DGATLP)


Dans le bassin de la Haute-Sûre, les activités actuelles sont essentiellement tournées vers l'agriculture (axée sur l'élevage bovin) et la sylviculture (fortement privatisée et axée sur l'exploitation des résineux). La superficie occupée par les zones agricoles et forestières est en moyenne de 90%. Certaines communes sont à agriculture prépondérante (Bastogne, Vaux-sur-Sûre, Rambrouch et Heiderscheid), d'autres sont intermédiaires (Fauvillers, Wahl, Winseler), enfin certaines communes sont à forêt prépondérante (Léglise, Martelange, lac de la Haute-Sûre, Neunhausen, Esch-sur-Sûre, Boulaide et Goesdorf).

Le bassin de la Haute-Sûre est une région essentiellement rurale (densité moyenne d'environ 50 habitants au km²) avec des activités économiques essentiellement basées sur le secteur primaire. Seules les communes de Martelange et surtout de Bastogne possèdent une densité de population supérieure à 50 habitants au km². Malgré cela, et bien que la commune de Bastogne soit considérée comme pôle économique, le caractère rural y est conservé étant donné le fort contraste ville-villages.

La carte d'occupation du sol montre une nette différence entre le versant wallon et le versant luxembourgeois. En Wallonie, les paysages ouverts sont dominés par les prairies tandis que les milieux forestiers sont essentiellement des bois de résineux. Au Luxembourg, on note plus de zones de cultures en milieu ouvert tandis que les forêts sont nettement plus riches en essences feuillues.

 

Relief et topographie



Carte 7: Relief (modèle numérique de terrain) du bassin versant de la Haute-Sûre.


Le bassin versant de la Haute-Sûre est constitué de paysages très différents. Leur diversité est entre autre liée à la topographie très variable (carte 7).
D'Ouest en Est, le relief varie. A l'Ouest, le réseau hydrographique n'a pas encore réussi à creuser des vallées profondes. Le plateau ardennais, à une altitude comprise entre 500 et 550m, domine le paysage. Les vallées y sont peu marquées et de forme arrondie. A l'Est, le plateau est fortement entaillé. Les versants sont nettement plus raides et adoptent une forme en V. La différence d'altitude entre le plateau et le fond de vallée s'accroît.
Le point culminant du bassin se situe à 552m au dessus du niveau de mer. Le point le moins élevé se situe à 315m (près de Goebelsmühle) et correspond à l'exutoire du bassin. Le bassin versant se situe à une altitude moyenne de 455m et peut donc être défini comme bassin versant de moyenne montagne. La grande différence entre l'altitude moyenne et l'altitude de l'exutoire laisse soupçonner des temps de concentration rapides (temps que les précipitations mettent à atteindre l'exutoire). Le graphique à droite montre la courbe hypsométrique du bassin versant (pourcentage de surface pour chaque classe d'altitude). La courbe nous indique que 88% du bassin versant sont situés à plus de 400m d'altitude et 61% à plus de 450m. La forme de la courbe du milieu (peu de pente pour les hautes altitudes et forte pente pour les basses altitudes) confirme aussi que le bassin versant de la Haute-Sûre est une région de plateau. On peut remarquer également que le versant wallon est nettement plus dominé par les plateaux (courbe rose, en haut) que le versant luxembourgeois (courbe rouge, en bas).

 
Courbe hypsométrique du bassin versant de la Haute-Sûre
(rouge foncé: bassin versant transfrontalier; rouge: bassin versant luxembourgeois; rose: bassin versant wallon)