Action 206: lever certains obstacles prioritaires à la libre circulation du poisson - échelle à poisson de Livarchamps [achevée]

[Thème: GESTION INTEGREE, PROTECTION ET MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE NATUREL ET PAYSAGER DES FONDS DE VALLEE]
[Objectif:
6.1.: Préservation des ressources piscicoles]

Objectif du projet:

Rétablir la libre circulation piscicole dans le bassin transfrontalier - le ruisseau de Livarchamps (Bastogne)

Public-cible:

Pêcheurs, gestionnaires, DNF, communes

Description:

La station de pompage de Livarchamps (B.), hors service, canalise la totalité du ruisseau jusqu’à l’ouvrage de captage terminé par un seuil en rampe à fort degré d’inclinaison (hauteur = 90 cm). L’écoulement y est laminaire du fait de l’importante surlargeur donnée à l’ouvrage. En aval de ce seuil, le cours d’eau s’écoule dans un tronçon canalisé constitué d’un radier lisse en béton flanqué de part et d’autre de murets latéraux. Dans ce canal, le ruisseau s’écoule de manière laminaire et homogène à cause d’une importante surlargeur. Ce surdimensionnement, couplé à la nature bétonnée du radier, est aussi à l’origine de l’absence de fosse d’appel au pied du seuil incliné. Cet obstacle était donc totalement infranchissable par la faune aquatique. Nous avons tiré profit de la partie canalisée pour créer une échelle à poissons rustique (fig. 11). Des madriers en bois ont été mis en place de manière à créer des bassins successifs, de l’aval vers l’amont. D’un bassin à l’autre, la hauteur d’eau est ainsi relevée de 10 cm (chute franchissable via une échancrure dans le dernier madrier). Les bassins se sont rapidement remplis de sédiments, reconstituant de la sorte un fond naturel. Un déflecteur a été fixé en crête de seuil de manière à recentrer l’écoulement en une lame d’eau moins large et plus haute. Pour terminer, un seuil d’enrochements a été mis en place en aval du tronçon canalisé pour accentuer la profondeur de la fosse d’appel et diminuer la hauteur de chute entre le dernier bassin et le cours d’eau.

Responsable du projet:

Parc naturel Haute-Sûre Forêt d'Anlier (projet Interreg IV PACTE Haute-Sûre)

Contact:

Nicolas Mayon - nicolas@parcnaturel.be

Partenaires:

Commune, Province (Service Cours d'eau), DNF (Service de la Pêche), propriétaires riverains, SWDE.

Cots estims:

4681 € HTVA

Financement:

Interreg IV A PACTE Haute-Sûre

Evaluation:

Une pêche électrique de contrôle en 2012 permet de tirer un bilan plus qu'optimiste quant au bon fonctionnement de la passe à poissons.